Dans le conseil municipal, Eric Thomas apporte son expérience d'agriculteur

 

Il est 18 h 30, Eric rentre chez lui à Saint-Péran, dans sa maison construite récemment sur un terrain à la sortie du bourg, pas loin de la Mairie. Les filles jouent dans le salon et Bénédicte son épouse le rejoint peu de temps plus tard, de retour de son travail dans une usine agro alimentaire à Guer.

" J'appréciais l'équipe qui se mettait en place et je trouvais que le projet correspondait bien à Saint Péran : le bien être des habitants". Eric trouve cependant un peu dommage qu'il n'y ait qu'une liste à se présenter. "Quand il y a deux listes on peut choisir et plus il y a d'idées, plus c'est intéressant. "Mais dans ce conseil, reconnait-il volontiers, chacun est libre de parler. Il n'y a pas de personnalités plus fortes qui empêchent les autres de s'exprimer."

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour un développement maîtrisé

 

Eric choisit la commission finances car ça l'intéresse et aussi la commission voirie et travaux dont les thèmes de travail sont proches des compétences de son métier.


Au sein du conseil il préconise un de développement maîtrisé de lac ommune : " Il faut continuer l'expansion mais on ne peut pas doubler la population comme on l'a

fait en cinquante ans." Comme ses collègue, Eric est vigilant : "Il ne faut pas devenir une commune dortoir. On doit veiller à ce que les gens puissent se rencontrer le soir, le week end. Pour cela ll faut aider les associations... la mairie donne les supports et ce sont les associations qui prennent les initiatives".

 

Père de deux petites filles scolarisée en en cp et en fin de primaire, il est attaché à ce que les jeunes se sentent bien, se rencontrent et aient envie de rester sur la commune.

 

Patrick porte la voix de la commune comme délégué à l'environnement à la communauté de commune et suit le SCOTT au Pays de Brocéliande (le schéma de cohérence territoriale). " Les habitants de la commune ont une  sensibilité environne-mentale. On a un cadre naturel à préserver. les gens y sont sensibles".

 

En dehors de l'engagement communal Patrick n'a jamais pensé faire de la politique "Je veux rester local. S'engager localement c'est pas faire de la politique. Il y a pas de gauche ou de droite..."

 

"La chose la plus compliquée, constate-t-il au bout de deux ans de mandat, c'est d'informer les gens de nos décisions et des raisons pour lesquelles on les prends. Impliquer les habitants c'est pas simple. On compte sur le relationnel direct... Et c'est plus facile quand il y a des choses concrètes à faire ensemble comme à la journée des bénévoles".

Pas du tout l'image traditionnelle de l'agriculteur Eric ! C'est pourtant son métier depuis 97 où il reprend seul une exploitation à Tréfendel, la commune d'a côté. Dix ans plus tard il s'est associé avec trois autres collègues : ils produisent du lait avec un troupeau de 150 vaches.

Pourtant Eric est né et a vécu à Rennes, en zup sud jusqu'à la fin de ses études. Mais c'est à Saint Péran qu'est née sa vocation d'agriculteur, chez ses grand parents qui y étaient fermier. " J'ai passé tous les week-end et mes vacances chez eux, précise Eric. Et je n'ai jamais imaginé faire un autre métier." C'est au centre de formation agricole de la Lande du Breuil dans le quartier de Villejean à Rennes qu'il fait ses études professionnelles : BTA et BTS avec une année de spécialisation laitière.

 

Vivre à Saint Péran, une évidence

"Quand en 2012 on a eu le projet de construire une maison, c'était clair pour moi que ce serait à Saint-Péran." Bénédicte, originaire de Monterfil, partage pleinement le projet. D'ailleurs Patrick passait une grande partie de ses loisirs sur la commune. Ca fait plus de vingt ans qu'il est membre très actif du comité des fêtes dont il assure encore aujourd'hui la vice présidence. "Pour moi Saint-

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Péran c'est cet esprit de fête. Il fallait des bénévoles alors c'était évident de participer. Je suis un habitant récent de Saint-Péran, relève-t-il mais en fait je connais beaucoup mieux les anciens de la commune que les nouveaux".

Maurice Renault qui est le voisin de sa mère installée dans la maison des grands parents depuis sa retraite, et Patrick Lesec, un des deux agriculteurs de la commune, sont venu ensemble le chercher en 2014. Avec Eric, synthèse entre les anciens et nouveaux Saint-Pérannais, ils font coup double "Je savais que je me serai impliqué tôt ou tard, mais je ne comptais pas le faire à ce mandat".

 

Un portrait tiré
par Alain JAUNAULT
Eric Thomas conseillr municipal à Saint Péran
Eric Thomas à la journée bénévoles à Saint Péran
Eric Lecoq en conseil à Saint Péran